TAMBOURS DE FEU

Publié le 23 Janvier 2017

Tambour rouge

Battre le tambour, dit Ogotemmêli, c’est faire marcher le soufflet, qui est le symbole du soleil.
Le tambour-soleil, comme l’astre, jette de la chaleur, de la vapeur d’eau chaude et sonore sur les danseurs.
— Les danseurs sont chauffés sous les aisselles qui respirent comme le nez. La chaleur pénètre dans la bile et de là se répand dans tout le corps. C’est pour aider son action que les assistants crient : « Ardent! ardent ! ardent ! » Et cette chaleur est aussi la parole des ancêtres révélée par le tambour. La sueur qui coule des aisselles et du corps, c’est le trop-plein de la parole des ancêtres qui déborde.
Ainsi enflammés, les danseurs masqués, ceinturés de fibres rouges, deviennent des morceaux de soleil.

Marcel Griaule- Dieux d’eau

Rédigé par tambours-de-la-conscience-et-du-coeur.over-blog.com

Repost 0